Kit de survie sans gluten pour partir au Bhoutan

Prête à partir en trek au Bhoutan ? Et oui, il faut préparer une telle expédition en stockant de la nourriture qu’il faudra emporter soi-même sans nécessairement faire confiance à l’organisation locale (il vaut mieux prévenir l’agence de voyage et le guide, mais il convient de ne jamais leur faire complètement confiance). Au moins les petits déjeuners, pour pallier aux chapatis locaux (galettes de blé), ainsi que quelques snacks. Rien que du consommable sans cuisson puisque les moyens logistiques et de cuisine seront plutôt rudimentaires!

Il y aura donc dans le sac :

  • quelques pains briochés,
  • des biscuits sucrés et salés,
  • des gâteaux, particulièrement appréciables au petit déjeuner.

Tous sans gluten, évidemment!

Provisions pour le Bhoutan

En tout cas, les réserves sont en partie constituées… elles sont aussi importantes que les chaussures, le duvet ou l’anorak.

Grille-pain à usage réservé

Pain grilléLes pains sans gluten sont le plus souvent (toujours ?) des pains pré-cuits qui ont besoin d’être repris avec une dernière cuisson au four ou au grille-pain. On peut utiliser le four mais c’est plus long et contraignant qu’un grille-pain.

Attention cependant: pour éviter toute pollution au blé, il est impératif de réserver un grille-pain au pain sans gluten. Ici, pas de problème vu que seule Marion consomme du pain grillé (donc sans gluten). Mais une recommandation pour ceux et celles qui doivent cohabiter : deux grilles-pain séparés. Mieux, il vaut mieux les éloigner l’un de l’autre étant donné qu’un grille-pain a tendance à envoyer balader les miettes de pain grillé un peu partout autour de lui (un vrai problème en matière de pollution au gluten ; seule solution : la zone gluten interdite à l’intolérant, mais c’est compliqué à gérer).

Ou encore mieux : pas de pain normal, juste des pains gluten-free ! Mais lors, quid des croissants?…

Hamburgers sans gluten

Oui, il est possible de faire de beaux hamburgers en oubliant les problèmes de gluten.

Aujourd’hui, nous avons utilisé les pains Burger de ProCeli pour faire de délicieux petits burgers à la recette de Marion :

  • un Burger coupé en deux et cuit doucement au four (ne pas y aller trop fort ou le dessus se craquelle ; cuire plutôt 20 minutes)
  • sauce de tomates fraîches (c’est mieux que le ketchup)
  • steak de veau (mais vous pouvez aussi utiliser du bœuf, bien sûr)
  • tranche de fromage à fondre
  • beaucoup d’oignons coupés fin (à préparer par une cuisson très douce à la poêle afin de les faire caraméliser plus que griller)

Je ne suis pas un fanatique du fast food américain (pas autant que Marion, à ce qu’il semble), mais avec une cuisson douce (attention à ne pas dessécher le pain), on obtient un hamburger très convenable (dans lequel je préfère les oignons, il faut reconnaître).

A servir avec un Coca très frais pour faire comme chez McDo (Yves) ou un Perrier un peu dé-gazéifié pour faire léger (Marion). Pour les frites, je vous laisse le choix.  Nous, on a préféré la salade!

Pour le dessert, pensez à une glace Haagen-Dazs, mais je suis un peu partial de ce côté, et il est vrai qu’elles ne sont que rarement gluten-free (et encore sans garantie de la part de la maison-mère). Nous reviendrons là-dessus un de ces jours…

Venise

Italien sans gluten
  • Pane senza glutine (pain sans gluten)
  • Celiachia (maladie cœliaque)
  • Non sopporto farina di frumento (je ne supporte pas la farine de blé)
  • Posso essere molto stufo (je peux être très malade)

Venise, la ville des amoureux, la cité sur les eaux, le site unique aux mille gondoles. Mais est-ce aussi le paradis pour ceux qui ne tolèrent pas le gluten ?

Notre hôtel proposait des buffets très fournis pour le petit déjeuner dans lesquels un intolérant au gluten trouve toujours de quoi satisfaire son appétit. Surtout quand un petit coin ‘sans gluten’ comporte des galettes de riz et un gâteau au chocolat dont Yves, je crois, a mangé plus de parts que moi ! Il s’est justifié en disant qu’il fallait montrer au cuisinier que son gâteau était apprécié. Quand même, il aurait fallu prévenir tous les intolérants de l’hôtel de descendre petit déjeuner avant lui ! [Yves : c’était pourtant une bonne idée]

Le midi, désireux de découvrir le plus de choses et profiter au mieux de la ville, nous avons pique-niqué de provisions achetées dans un petit supermarché qui présentait lui aussi un beau rayon de produits sans gluten de base. Continuer la lecture de Venise

NoGlu, restaurant et épicerie à Paris

Découverte de ce week-end, NoGlu se révèle être un joli petit restaurant (très petit même) au cœur du Passage des Panoramas (à deux pas de la rue de Richelieu, donc en plein centre). L’endroit est absolument délicieux, les touristes apprécieront l’endroit mais les parisiens aussi.

Nous nous y sommes rendus pour un brunch. Mais il faut bien dire que le lieu a un certain succès (un peu trop au vu de la taille de la salle ; nous avons eu une petite inquiétude en découvrant au rez-de-chaussée une sorte de petit bar bas avec 6 chaises). Il vous faudra impérativement réserver si vous ne voulez pas trouver table close. Mais le personnel semble un peu désorganisé par le principe même de la réservation qui n’a pourtant plus de secret pour aucun de leurs confrères.

Je ne sais pas forcément juger de la pertinence de l’ensemble des choix vis-à-vis du gluten, mais tout est bon dans l’assiette. Je dis bien « tout » et je compare avec n’importe quel autre restaurant (GF ou pas ; avec ou sans gluten).

Les confitures sont très fines et légèrement relevées (abricot avec une pointe de thym ? cassis avec une touche de violette ?), le thé ne demande aucun commentaire, mais le saumon était délicatement cuit pour préserver toute sa tendresse (mais assez cuit) et accompagné de petits légumes tous choisis soigneusement pour créer un ensemble passionnant pour les papilles.

Mais attention ! La grosse surprise était au dessert : une tarte aux noix de pécan (avec une noix de chantilly) qui semblait pouvoir être aussi grasse que la dite noix et apparaît follement légère en bouche de la première à la dernière bouchée. Félicitations à la cuisine !

Conclusions :

  1. nous reviendrons
  2. nous y inviterons des « normaux »

Pour plus de renseignements, vous pouvez aussi vous rendre sur leur beau site web : www.NoGlu.fr.

Papy fait du bio

Dernière nouvelle : nous apprenons la fermeture définitive de PapyBio. C’est donc à notre plus grand regret que l’article ci-dessous reste seulement comme hommage à une idée merveilleuse. Qui veut la reprendre ?


PapyBio est un chouette papy à Paris qui ne se contente pas de laisser tomber le gluten pour ses produits mais qui est en train de construire un univers bio et sans gluten autour de la pâtisserie du 51 rue de Richelieu :

  • boulangerie
  • pâtisserie
  • atelier de confection de macarons
  • mini-épicerie bio et sans gluten
  • cours de cuisine bio

Ici, pas de chichis, pas de marketing. L’emballage vient clairement après le produit. La boutique manque un peu de charme, reste assez froide et un peu vide au premier regard ; mais le principal est ailleurs. PapyBio aime les bons produits et cela se sent immédiatement.

Je ne sais pas ce qui a lancé le lieu, mais je trouve que les préparations pâtissières sont vraiment ce qui attire l’œil immédiatement. Bien sûr les macarons sont en première place (de la vitrine au premier étal du magasin), mais j’ai été attiré par la présentation des pâtisseries. Et comment ne pas l’être en face de religieuses, de tartes citron ou de Paris-Brest qui ont toute l’allure nécessaire pour faire saliver le premier gourmand venu.

Je me moque de savoir s’il y a du gluten ou pas, je croquerai cette religieuse. Pour Marion, c’est idéal de savoir qu’elle vient sans céréale toxique, et c’est tant mieux.

Nous avons tellement aimé l’allure que nous avons pris quelques photos, juste pour le plaisir.

Miam, les religieuses...
Religieuses au chocolat

Ensuite, nous avons goûté ces dignes représentantes du clergé féminin et il n’y a rien à dire : le chou, si difficile à faire sans farine de blé selon la plupart des pâtissiers, est ferme et croquant à l’extérieur tout en gardant sa souplesse à l’intérieur ; la crème est fondante mais de belle tenue sans l’aide de l’amidon tant redouté.

Essayé un samedi, nous y sommes retournés le samedi suivant. C’est dire !

Tous les détails sur leur site web, PapyBio.com, lui aussi sans blabla, sans fioriture inutile. Juste les photos du curieux papy qui fait du sans gluten.