Archives de catégorie : voyages à l’étranger

Sans gluten en Afrique du Sud

L’Afrique du Sud n’est pas du tout un paradis pour les intolérants au gluten. En quelques semaines, nous avons facilement pu nous en rendre compte. Comme dans beaucoup d’autres pays, dans les grandes villes, on peut parfois trouver des produits étiquetés gluten free sur les comptoirs de quelques grands magasins. Mais il ne faut pas trop y compter ; l’approvisionnement est visiblement très irrégulier.
Continuer la lecture de Sans gluten en Afrique du Sud

Seychelles

Les Seychelles, îles paradisiaques de l’Océan Indien, mais pas si faciles à vivre sans gluten, au vu de notre expérience là-bas : si les grands hôtels et les lodges semblent bien savoir de quoi il s’agit, le sujet reste le cadet de leurs soucis (l’accueil des touristes est très froid et impersonnel) et il faut faire doublement attention quand on est en dehors des circuits les plus balisés.

C’est d’autant plus désagréable que l’offre reste faible dans les magasins d’alimentation : si nous avons bien trouvé un rayon Health (diététique) bien achalandé à La Digue au supermarché SPC (le seul du centre ville), il ne reste pratiquement qu’à lire les étiquettes des produits pour savoir si on peut les consommer ou pas.

Heureusement, les grillades de viande ou de poisson sont courantes, mais il reste impossible de savoir ce qui a été mis dans les sauces et les curry. Un bon point à ce sujet au chef de l’unique lodge de Bird Island (aux innombrables oiseaux) : il a toujours été très précis et il a souvent préparé des petits plats adaptés sans même avoir besoin de faire plus que le prévenir le premier jour. Le lieu est isolé, les oiseaux nombreux et fascinants, la nourriture excellente et le gluten bien géré.

Au final, aucun drame bien sûr, mais il faut rester très attentif et ne pas s’attendre à manger fabuleusement bon ou extraordinairement « local » si l’on doit se passer des sauces.

Costa Rica sans gluten

Espagnol sans gluten
  • Pan sin gluten (pain sans gluten)
  • Enfermedad celíaca (maladie cœliaque)
  • No puedo comer harina de trigo (je ne peux pas manger la farine de blé)
  • Me hace muy enferma (cela me rend très malade)

Les Costa-Ricains parlent aussi facilement anglais dans les zones touristiques…

Quand je pars en voyage, il y a toujours dans les bagages autant de petits déjeuners que de jours d’absence de la maison. Pour le reste, on espère pouvoir s’arranger sur place…

Au Costa Rica, il a été assez facile de s’organiser : fruits, légumes, riz sont disponibles en abondance et peuvent accompagner la viande  ou le poisson grillé.  On a même trouvé quelques exemplaires de produits sans gluten Schär dans une supérette sur la route près du parc Manuel Antonio. Qui dit lieu extrêmement touristique, dit adaptation à la demande…

Le personnel des petits restaurants est accommodant et serviable, même si les lodges sont plus ou moins attentifs. Impossible de départager les deux lodges suivants pour la palme du champion du « menu sans gluten sans renoncer à la saveur » :
Continuer la lecture de Costa Rica sans gluten

Bagels sans gluten…. et autres gourmandises en provenance d’Écosse

Lors d’un séjour à New York, avant le diagnostic de la maladie cœliaque, j’ai découvert les bagels, ces drôles d’anneaux de pain agrémentés de toutes sortes de façons (aux graines, aux raisons secs, à la cannelle, avec un glaçage…). Les Américains en sont friands, les Français ne les ont découverts que récemment et adoptés rapidement, recouverts de glaçage multicolore ou faisant office de pain  à hamburger.

Une vingtaine d’année plus tard (!), séjournant en Alaska, j’ai eu le plaisir d’en trouver dans des rayons de supermarchés consacrés aux produits sans gluten. Alors là, la France a vraiment des progrès à faire : de retour d’Alaska, j’ai tapé ‘bagel sans gluten‘ sur Google et même dans ce temple du commerce en ligne qu’est Amazon.fr : pas terrible, aucun aucun site marchand ni vendeur. En essayant gluten-free bagels, cette fois, une foule de références sort : enfin !

Enfin ? Bof… Une foule d’adresses de boutiques et cafés aux États-Unis (les veinards), et un seul site marchand qui accepte d’envoyer en France : GlutenFree Palace. Quoique… il faut être sacrément motivé : 140 frais de port facturés pour un montant similaire de commande (quitte à faire venir des bagels d’outre-Atlantique, autant que ça vaille le coup !)… J’étais motivée, et ai attendu huit semaines…. parce que les 140$ ne servent pas à payer un trajet en avion mais bien un trajet en bateau avec un transit sur les quais d’un port quelconque où mes bagels se sont perdus… Arghhhhhh ! Damned !

Le fabricant a bien remboursé (cela en dit long sur son niveau de marge !) mais j’en suis restée au point mort : comment manger des bagels en France ?

La réponse est partiellement venue d’outre-Manche, où la marque Udi’s est commercialisée et distribuée notamment par les supérettes Tesco que l’on trouve facilement en centre-ville. Top ! Mais les délais de consommation sont extrêmement courts et il faut vite revenir en France pour les congeler. J’adopte donc la solution : dès qu’un(e) ami va à Londres, hop, je lui demande des ramener des bagels !

Udis

Bon d’accord, mais je n’ai pas tellement d’amis qui vont en Angleterre et puis ça prend pas mal de place dans les valises. En continuant à chercher sur la toile, j’ai découvert le site d’une boulangerie sans gluten située en Écosse. Un site avec plein de produits bien alléchants et la possibilité d’expédier en France pour 9£ de plus qu’une livraison habituelle : il faut essayer !

www.wheatfreebakerydirect.com

Donc, voici ce que cela donne. Mes attentes étaient fortes, elles n’ont pas été déçues !

IMG_4992

Les bagels, les bagels ! Nature ou aux graines de sésame ! Top !

IMG_4990

Une mie toute légère, comme pour l’ensemble des pains confectionnés par ces artisans qui sont également parvenus à obtenir dans certains cas une très belle croûte, du jamais vu pour les marques habituelles ! La qualité de ces produits est inattendue et le plaisir à les consommer à hauteur de cette performance !

IMG_5003

Quelle mie légère !IMG_5010

Admirez la croûte autour de la tranche de pain !

IMG_5006Enfin des pains à hamburgers assez grands pour y loger le steak, et moelleux à souhait de surcroît ! Mmmhhh…

Bref, si vous vous débrouillez un minimum en anglais, n’hésitez pas une seconde. Ces produits n’ont pas la vignette permettant d’avoir un remboursement partiel de la Sécurité Sociale, mais bon, une fois de temps en temps, pour se faire un petit (un gros !) plaisir…

IMG_4986

Nouveautés et avis des consommateurs sur https://twitter.com/WheatFreeBakery

Ils ont aussi des gâteaux que je n’ai pas testés. Si vous décidez de les goûter, dites-moi s’ils sont bons !

Sans gluten pas zen au Bhoutan

Férue d’alpinisme, d’altitude et d’Himalaya, je me réjouissais de ce séjour au Bhoutan. La nature et les visites de monastères ont été à la hauteur des espérances et je suis effectivement revenue en total décalage avec notre mode de vie occidental tant les Bhoutanais sont sereins.

174-Punakha Dzong

090-Jomolhari trek

J’ai par contre souffert de l’alimentation disponible localement. Viandes et légumes sont en sauce ou sont marinés avec de la sauce soja, ennemie bien connue des intolérants au gluten, voire avec de ‘l »oyster sauce », qui contient de l’amidon de blé.

Les piments qui baignent dans le fromage fondu et que les locaux adorent risquent de risquer un autre choc, genre celui subi par le capitaine Haddock dans Tintin au Tibet…

110

Les repas pris ‘en route’ dans des restaurants pour touristes présentent des buffets avec des plats préparés et ce menu n’a pu être modifié. Même lors d’un buffet d’un hôtel 5 étoiles, je n’ai pu manger que des crudités, quelques asperges cuites au beurre et… évidemment, le riz rouge produit localement.

234

Le riz, c’est aussi ce qu’avait prévu le cuisinier du trek, paraît-il familier avec la cuisine sans gluten: riz le matin, riz le midi et riz le soir… Le rêve, en quelque sorte !

Une bonne part de mon bagage était heureusement constituée de produits sas gluten emmenés de France: de quoi prendre un petit déjeuner ainsi que quelques biscuits pour manger en route, surtout lors d’une longue journée de marche.

Conclusion : le pays vaut le détour mais partez « équipé(e) », le sac plein de produits sans gluten pour pallier l’insuffisance des denrées disponibles localement.

061-Jomolhari trek

Plus d’images de ce trek du Jomolhari au Bhoutan sur www.ice-altitude.com.

Rome

Italien sans gluten
  • Pane senza glutine (pain sans gluten)
  • Celiachia (maladie cœliaque)
  • Non sopporto farina di frumento (je ne supporte pas la farine de blé)
  • Posso essere molto stufo (je peux être très malade)

L’Italie semble être bien plus aimable avec la maladie cœliaque que la France. Dès notre arrivée à Rome, nous avons trouvé une épicerie de quartier qui offrait un rayon sans-gluten tout à fait correct (ce qui est pratiquement inconcevable à Paris en dehors des quelques supermarchés et magasins bio qui sont bien connus par ailleurs).

Comme souvent en voyage, nous avons eu (fin 2012) quelques difficultés à trouver des restaurants complètement sans gluten (les restaurants indiens, pakistanais, japonais et chinois sont toujours une bonne réserve).

Par contre, nous avons eu un coup de chance exceptionnel en tombant sur la Taverna Barberini (Via delle Quattro Fontane 160). Nous revenions à pied d’une visite du Palais du Quirinal, il était tard, nous avions vraiment faim et cherchions un restaurant où manger. Nous étions prêt à considérer n’importe quelle option et nous sommes arrêtés devant le premier restaurant rencontré, apparemment sans prétention mais qui s’est révélé être un des rares restaurants de Rome complètement gluten-free (GF) et absolument délicieux ! Après la première surprise du menu sans gluten, il fallait voir les yeux ravis de Marion quand ont défilé les pizzas sans gluten, les plats de pâtes garantis senza glutine  sans oublier le tiramisu au dessert !

La nourriture est parfaitement délicieuse ; il n’est pas nécessaire de faire des sacrifices sur la qualité ou sur le goût, pour voir disparaître la farine de blé. Le personnel est parfaitement compétent, aimable et disponible. Il vous apporte de petits morceaux de pain à beurrer en attendant que votre plat soit prêt. Les pâtes sont cuisinés dans une casserole spécifique et les pizzas dans un four dédié. Si la salle n’a pas la sophistication de certains restaurants de luxe, l’endroit est simple, assez gentil et rempli de bon nombre d’habitués. Aucun intolérant au gluten ne peut se permettre de passer par Rome sans s’arrêter à la Taverna Barberini !

NB : Les accompagnants peuvent manger normalement (le ‘sans gluten‘ n’est pas imposé même s’il est aussi bon que le reste).

Kit de survie sans gluten pour partir au Bhoutan

Prête à partir en trek au Bhoutan ? Et oui, il faut préparer une telle expédition en stockant de la nourriture qu’il faudra emporter soi-même sans nécessairement faire confiance à l’organisation locale (il vaut mieux prévenir l’agence de voyage et le guide, mais il convient de ne jamais leur faire complètement confiance). Au moins les petits déjeuners, pour pallier aux chapatis locaux (galettes de blé), ainsi que quelques snacks. Rien que du consommable sans cuisson puisque les moyens logistiques et de cuisine seront plutôt rudimentaires!

Il y aura donc dans le sac :

  • quelques pains briochés,
  • des biscuits sucrés et salés,
  • des gâteaux, particulièrement appréciables au petit déjeuner.

Tous sans gluten, évidemment!

Provisions pour le Bhoutan

En tout cas, les réserves sont en partie constituées… elles sont aussi importantes que les chaussures, le duvet ou l’anorak.