Archives de catégorie : à la maison

Tester le gluten dans la nourriture ?

C’est un peu le rêve technologique de l’intolérante au gluten : un testeur qui dirait si un aliment contient du gluten ou pas. C’est ce que propose une société américaine : Nima.

Un Nima et sa capsule

Insérez un échantillon (une boulette) de nourriture dans la capsule à usage unique (blanche sur la photo) et après 30 secondes le module Nima va afficher un message clair : un sourire égale OK, un épi de blé égale gluten.

Ca a l’air de bien fonctionner (pas essayé ici parce que ce n’est pas encore disponible en France) mais il fait reconnaître qu’il restera toujours quelques sujets à garder à l’esprit :

  • le Nima ne teste que l’échantillon. Attention à bien choisir ce qu’on lui donne à manger. Dans la pizza, il y a la pâte, mais il y a aussi les ingrédients…
  • Nima ne promet de détecter que les pollutions supérieures à 20 ppm (20 parties par million) et il y a des intolérants qui doivent refuser toute trace, même à ce niveau pourtant assez faible.

Un bel espoir donc. Peut-être même une grande idée pour la plupart des intolérants et des allergiques au gluten. Pouvoir contrôler sa nourriture malgré une maladie cœliaque ?

En complément, si vous comprenez l’anglais, j’ai trouvé cette information à partir d’un article de Popular Science qui présente la vidéo suivante.


Testing gluten-free foods with a gluten sensor par PopSci

Merci Xtian pour le tuyau.

5 trucs pour éviter le gluten dans votre cuisine

Si comme nous, dans la famille, il y a une personne qui est intolérante au gluten, il reste assez probable que certains produits contenant du gluten circulent dans votre cuisine (il est rare de pouvoir se tenir à une exclusion définitive du gluten dans la maison ou la cuisine). Il est donc utile de se tenir à quelques règles qui permettent de limiter grandement le risque de voir du gluten rejoindre accidentellement les plats consommés par la personne intolérante au gluten.

Pour cela, il va falloir utiliser un peu de sens commun et beaucoup d’attention aux détails. Mais nous pouvons vous proposer quelques trucs et astuces qui devraient vous faciliter la vie.

Trucs et astuces pour garder la cuisine propre

De manière générale, il est vivement recommandé de séparer physiquement les zones où peuvent apparaître les pollutions. En effet, il est facile de voir des miettes de pain sauter de la corbeille pendant que l’on coupe une baguette ou de voir s’envoler l’élégante décoration de farine sur la baguette traditionnelle (j’avoue que si je peux éviter celle-là, je préférerai toujours une baguette sans décoration « toxique »).

Alors, passons aux conseils proprement dits… Continuer la lecture de 5 trucs pour éviter le gluten dans votre cuisine

Relaxation sans gluten

Le week-end arrive et il est temps de se détendre. Alors, je vous propose une distraction 100% sans gluten, 100% zen, 0% stress : regarder la (dé-)-découpe de tomates.

On comment reconstruire doucement une tomate en tranches… Je ne vous conseille pas d’essayer vous-même (ce serai contraire à l’objectif initial).

Bon week-end.

Intolérance au gluten – aliments OK ou KO

L’intolérance au gluten impose des restrictions fortes sur ce qui est mangeable et ce qui est toxique. En tant que compagnon de Marion qui est intolérante au gluten, j’ai peu à peu appris comment sélectionner ce qui est acceptable et ce qui ne l’est pas. Alors pourquoi ne pas partager ici cette expérience ?

Les aliments toxiques

Bannir la farine de blé ne suffit pas. Il y a des choses à surveiller d’infiniment plus près que ce que l’on imagine quand on n’y est pas exposé. Une liste :

Continuer la lecture de Intolérance au gluten – aliments OK ou KO

Mon regard sur le pain a changé

Depuis que je connais Marion, beaucoup de choses ont changé. Je ne parlerai pas ici des aspects les plus privés, bien sûr. Mais vivre avec quelqu’un qui est intolérant au gluten est un peu différent de l’expérience commune à la plupart des gens. Beaucoup moins difficile que ce que certains pourraient craindre, mais il y a des choses courantes sur lesquelles on ne jette plus le même regard.

L’une d’entre elle est la réaction que l’on peut avoir devant une devanture de boulangerie.

J’ai aujourd’hui un p(petit) mouvement de recul devant une baguette dite traditionnelle. Vous savez ? Celle qui est élégamment saupoudrée d’une blanche farine sur une croûte dorée. La simple présence de la fine farine me fait immédiatement penser à tous les endroits où cette farine va probablement aller se loger et le risque de la transporter partout autour de moi si je m’en approche. Ce n’est pas la terreur que provoquerait la réception d’une enveloppe emplie d’une poudre blanche immédiatement associée aux alertes à l’anthrax de 2001, mais je n’aurais pas imaginé cela avant d’être personnellement confronté à la sensibilité au gluten.

Evidemment, c’est aussi un peu la même chose avec les miettes du pain. Juste un peu moins inquiet parce que plus visible…

C’est l’été, vive les sorbets faits maison !

Nous sommes allés le week-end dernier faire la cueillette de fruits dans un des jardins et fermes autour de Paris. Fraises et framboises sont disponibles en ce milieu du mois de juin. Comble du luxe, les fraises sont dites ‘suspendues’ : plus besoin de se casser le dos sur les fraisiers à tas de terre ! Bilan : plus de 10 kilos ramassés en un quart d’heure, avant de régler leur sort à quelques deux kilos de framboises. Le plus dur reste à faire: la confection des sorbets !

Pour les fraises, on ajoute du sucre (les recettes sont partagées et j’ai mis 40%, ce qui se révèle un petit peu trop), un jus de citron et un simple coup de mixer suffit avancer de verser dans les bacs pour le congélateur.

IMG_1083 fraises

Pour les framboises, nous préférons enlever la plus grande partie des grains en passant les fruits à la grille fine du moulin à légumes.

IMG_1084 framboises

Sucre (même proportion que pour les fraises) et jus de citron, mixer et au congélateur ! On s’est autorisés une fantaisie qui enchantera les petits et grands en utilisant les moules à esquimaux vert et roses achetés chez Ikea : topissime !

_MG_0464 esquimaux _MG_0465 esquimaux

A l’heure où les glaces industrielles contiennent presque toutes du sirop de glucose très (trop) souvent issu du blé, n’hésitez plus, courrez dans les champs ou au marché et confectionnez vos propres glaces naturellement sans gluten! Mais anticipez et prévoyez la place dans le congélateur ! (pas comme nous…)

Haagen-Dazs

Les crèmes glacées sont généralement peu attirantes pour les intolérants au gluten. Trop de produits industriels contiennent des épaississants dont le redoutable amidon (de  blé dans 90% des cas en Europe). Ou, plus insidieux, le glucose qui lui aussi provient majoritairement du blé et dont l’accumulation peut incommoder certains malades cœliaques particulièrement sensibles.

Alors, en dehors même des morceaux de spéculoos ou de cookies que comportent certaines glaces Haagen-Dazs, difficile d’oublier le fait qu’il y a aussi du glucose de blé. Dommage… pour les papilles, tant mieux… pour la ligne?

Haagen Dazs

Crêpes sans gluten, avec la myrtille, sans la neige

crèpesQui dit Mardi-Gras dit crêpes… Nous avons récupéré de la farine sans gluten et allons pouvoir l’essayer ! Des œufs, un peu de matière grasse, du lait, avant de laisser reposer… Le hic est que la poêle à induction n’a pas un véritable revêtement type Tefal : Yves est déçu de ne pas pouvoir faire sauter les crêpes. D’autant plus que j’ai  monté les œufs en neige, ce qui ne semble pas du tout convenir à la farine. Nous passons finalement un grand coup de mixer dans le saladier pour faire retomber les œufs, puis retentons l’expérience… c’est sensiblement mieux ! Il ne reste qu’à agrémenter de jambon et de fromage, ou de sucre, ou encore de confiture de myrtilles… Yves préfère le chocolat et le miel. A chacun sa recette pour profiter pleinement de ce savoureux repas sans gluten.